Diapositives couleur

Parlons un peu des deux types de films pour diapositives couleur (transparentes)  les plus courants au milieu du 20e siècle : 

Il n’y a pratiquement qu’un seul format de film utilisé pour les diapositives couleurs apparues au milieu des années cinquante et utilisées massivement jusqu’à récemment. Il s’agit d’un film couleur inversible (sans négatif) de 35 mm de large, livré en bobines de 24 ou 36 poses. Le film exposé est traité chimiquement dans un laboratoire spécialisé et découpé en photos 24×36 mm elles-mêmes montées dans des supports en carton ou en plastique de dimensions standard (50×50 mm).

Diapositives stockées dans des feuilles plastiques à 20 pochettes.
Diapositives stockées dans des feuilles plastiques à 20 pochettes.

Les diapositives sont faites pour être projetées mais il était fréquent que des tirages sur papier soient réalisés. Historiquement, deux procédés ont été utilisés pour produire des diapositives 24×36, Kodachrome et Ektachrome (aussi appelé traitement E-6). Le Kodachrome, discontinué depuis 2010 exigeait toujours un traitement dans un laboratoire Kodak tandis que l’Ektachrome (toujours disponible) peut être traité par des laboratoires indépendants, voir des amateurs expérimentés.

Deux modèles de diapositives Kodachrome
Deux modèles de diapositives Kodachrome

Les différences entre les deux procédés ont des conséquences quand à la conservation des couleurs sur de longues périodes. Même au départ, les deux procédés produisaient des dominantes couleur légèrement différentes. Avec les années, les différences se sont accentuées au point que les logiciels des numériseurs de diapositive ont des réglages assez différents selon le type de diapositive. Il semble bien que les diapos Kodachrome conservent leur couleur plus longtemps que les diapos Ektachrome mais on peut généralement rééquilibrer les couleurs des unes et des autres sans trop de problèmes.

ektavskodak
Deux modèles de diapositives Ektachrome

 

Les défauts courants des diapositives couleur sont relativement faciles à corriger automatiquement car les numériseurs de diapositives disposent d’une arme assez extraordinaire : les rayons infrarouge!

DSCN4800
Numériseur de diapositive avec Digital ICE

 Au lieu de lire seulement les trois couleurs habituelles, les numériseurs de type «Digital ICE» (Image Correction and Enhancement) en lisent quatre. La quatrième couleur est l’infrarouge (IR). Alors que les colorants utilisés dans les films transparents laissent passer l’infrarouge, les défauts de surface (rayures, poussières) bloquent les rayons infrarouges. Le logiciel du numériseur est alors capable de filtrer ces défauts et de remplacer les pixels défectueux par les couleurs probables. Lorsque l’équipement et les colorants de la diapositive le permettent, l’effet du Digital ICE est littéralement «magique». 

Les défauts les plus fréquents des diapositives et les remèdes possibles:

  •  Flou : malheureusement une diapositive floue était assez rarement exploitable mais les choses ont changées en 2012. « flou ». S’il s’agit d’un « bougé » pendant la prise de vue, il est maintenant envisageable de corriger ce défaut.  S’il s’agit d’un cliché pris hors focus, là aussi tout espoir n’est pas perdu : il est maintenant possible d’améliorer considérablement la qualité du cliché.
  •  Couleurs délavées ou avec une couleur dominante : amélioration probable par la fonction ROC, Restauration of Color, des numériseurs.
  •  Cliché presque transparent : possibilité de récupérer une image acceptable
  •  Cliché presque complètement opaque : possibilité de récupérer une image acceptable
  •  Rayures : amélioration probable avec le Digital ICE. (Les anciens projecteurs qui rataient parfois l’insertion d’une diapositive devant l’objectif avaient, hélas, toutes les chances de produire des rayures …)
  •  Poussières ou points de moisissure: amélioration probable avec le Digital ICE
  •  Image granuleuse : amélioration probable avec GEM ( Grain Equalization & Management).

Alors qu’il est assez difficile de numériser en masse des négatifs couleurs, il est maintenant possible de numériser des lots importants de diapositives en mode automatique même sans faire appel à du matériel professionnel haut de gamme. Le numériseur Braun 4000 ci-dessous peut traiter jusqu’à 100 diapositives en une seule séance avec une excellente résolution.

DSC_0345
Numériseurs à diapositives avec Digital ICE et tiroirs de 50 diapos ou carrousel de 100 diapos.

Toutefois un lot de 100 diapositives prendra plus de 5 heures à traiter, même avec une résolution moyenne.

Il existe de nombreux services de numérisation de diapositives en masse. Immortels.ca fait également ces travaux mais habituellement dans le cadre d’un contrat de videobiographie.

Prochain onglet: Photos papier