Négatifs couleur

Voici les principaux types de négatifs couleur les plus courants au milieu du 20e siècle :

  • Des films négatifs de 24 ou 36 vues de 24×36 mm. Ces films (format 135) ont 35mm de large. Ces négatifs sont généralement découpés en sections de 4 à 6 clichés.
DSC_0403
Classeur de films négatifs
    •  Des films négatifs en cartouche APS (Advanced Photo System). Le négatif, une fois développé, reste dans sa cartouche d’origine. Pour capturer les clichés, il faut utiliser un dérouleur/enrouleur automatique comme celui ci-dessous monté sur un numériseur de film Nikon.
DSC_0416mixroll
Numérisation, format APS
  • Ces films ont seulement 24mm de large et les négatifs ont normalement des clichés de 30,2mm x 16,7mm.

Dans les années cinquante, on a vu apparaître des négatifs couleur au format 120 (6x9cm).

D’autres formats ont aussi été utilisés, par exemple des formats carrés 6×6 et sur film 35mm.

Les défauts courants de ces négatifs couleur sont relativement faciles à corriger automatiquement car les numériseurs de films couleur transparents (diapositives et négatifs) disposent d’une arme assez extraordinaire : les rayons infrarouge! Au lieu de lire seulement les trois couleurs habituelles, les numériseurs de type «Digital ICE» (Image Correction and Enhancement) en lisent en fait quatre. La quatrième couleur est l’infrarouge (IR). Alors que les colorants utilisés dans les films transparents laissent passer l’infrarouge, les défauts de surface (rayures, poussières) bloquent les rayons infrarouges. Le logiciel du numériseur est alors capable de filtrer ces défauts et de remplacer les pixels défectueux par les couleurs probables. Lorsque l’équipement et les colorants du négatif le permettent, l’effet du Digital ICE est littéralement «magique».

DI-image_correction

  •  Flou : malheureusement un négatif couleur flou était assez rarement exploitable mais les choses ont changées en 2012. S’il s’agit d’un « bougé » pendant la prise de vue, il est maintenant envisageable de corriger partiellement ce défaut.  S’il s’agit d’un cliché pris hors focus, là aussi tout espoir n’est pas perdu : il est maintenant possible d’améliorer la qualité du cliché (on appelle cela du « debluring« ).
  • Cliché presque transparent : possibilité de récupérer une image acceptable
  • Cliché presque complètement opaque : possibilité de récupérer une image acceptable
  • Rayures : amélioration très probable
  • Poussières : amélioration très probable.
Immortels.ca est à votre disposition pour faire la restauration de vos films négatifs couleur

Prochain onglet: Diapositives couleur

On a tous une histoire à raconter